Article

Façonner la biologie pour résoudre des problèmes de santé et développer de nouvelles solutions biotechnologiques

Un réseau pancanadien de plus de 170 chercheurs et chercheuses rassemble l’expertise du pays dans le domaine de la glycomique pour créer des solutions en médecine et dans d’autres secteurs tournés vers la biologie
Par
Sharon Oosthoek
Une personne en sarrau blanc observe attentivement un instrument rattaché à un gros appareil noir qui ressemble à un scanner dans un laboratoire.
Plusieurs instruments électroniques à l’intérieur d’une pièce vitrée.

Chez Services intégrés GlycoNet, on a bien compris que l’étude des glycanes, également appelés hydrates de carbone ou sucres, présente un potentiel important pour la santé humaine et la biotechnologie. En effet, les glycanes sont essentiels aux processus biologiques de tous les êtres vivants. Lorsque leurs cellules interagissent, que l’on parle de plantes, d’animaux, d‘humains, de bactéries ou de virus, leurs premiers contacts se font par les glycanes qui se trouvent à leur surface.

Si les équipes de recherche arrivent à comprendre et à modifier le fonctionnement de cette interaction, elles pourront découvrir de nouveaux traitements pour la santé humaine ou manipuler les processus biologiques afin de trouver des solutions pour des secteurs comme l’agriculture ou les biocarburants.

Les Services intégrés GlycoNet renforcent le leadership du Canada dans la recherche sur les glycanes (domaine connu sous le nom de glycomique) en offrant un accès unique à l’expertise et aux services de glycomique pour la recherche universitaire et industrielle au Canada et à l’étranger.

La glycomique contribue par exemple à la création de matières premières à base de glycanes végétaux pour les biocarburants durables.

Elle joue également un rôle dans le diagnostic et le traitement d’un large éventail de maladies, notamment le cancer, les maladies auto-immunes et les maladies neurodégénératives comme l’Alzheimer et le Parkinson.

Comprendre les glycanes est également important pour la mise au point de nouveaux médicaments, vaccins et outils de diagnostic à base de glucides. Chez l’être humain comme chez le bétail, la glycomique aide les équipes de recherche à régler les problèmes de santé sans augmenter la résistance aux antibiotiques.

« Les glycanes sont étroitement liés aux maladies infectieuses, car les agents pathogènes imitent parfois les glycanes humains pour échapper au système immunitaire », explique le directeur scientifique de Services intégrés GlycoNet, Warren Wakarchuk. Il ajoute que « le groupe sanguin est déterminé par des différences dans un seul sucre à l’intérieur d’un glycane. Les groupes sanguins incompatibles sont un exemple classique des conséquences biologiques de glycanes légèrement différents. »

Les Services intégrés GlycoNet coordonnent le travail de leur réseau de chercheurs et chercheuses afin de tirer parti de l’expertise canadienne en innovations glycomiques. Dans le cadre d’un projet, ces équipes de recherche sont parvenues à manipuler les sucres du sang de groupe A afin de créer du sang universel (groupe O). Ce type de recherche promet d’autres traitements issus de la glycomique, ce domaine de la biomédecine en pleine expansion qui a déjà aidé des millions de personnes.

Une bannière bleue avec le logo blanc du Navigateur d'installations de recherche sur la droite et un texte blanc sur la gauche promouvant l'inclusion de l'initiative de recherche de cette histoire dans le site web du Navigateur.