La recherche canadienne sur la COVID-19 nous procure de nouveaux outils pour lutter contre une pandémie

Une composition formée de cinq images soit des bandes de papier coloré, de l’eau se déversant d’un égout, une sorte d’hologramme de poumons, une personne penchée sur un ordinateur portable et un collage de seringues, de fioles et de particules de coronavirus

La recherche canadienne sur la COVID-19 nous procure de nouveaux outils pour lutter contre une pandémie

Grâce à du nouveau financement pour leurs infrastructures, les chercheurs et chercheuses sont prêts à trouver des solutions aux défis soulevés par la pandémie
4 novembre 2020

Les projets de recherche financés par les concours du Fonds des occasions exceptionnelles - COVID-19 sont au cœur de l’élaboration de solutions visant à atténuer les effets négatifs engendrés par la pandémie tels que les bouleversements économiques, les modifications apportées à notre mode de vie et les coûts pour préserver la santé humaine. En voici cinq exemples :

  • Compte tenu de tout ce que nous touchons chaque jour, à commencer par notre propre visage, la possibilité de contracter la COVID-19 par le toucher présente un risque réel pour la santé. Pour lutter contre cette transmission, une équipe de recherche multidisciplinaire du Collège Ahuntsic et de l’Institut des communications graphiques et de l’imprimabilité (ICI) de Montréal met au point des encres antipathogènes qui rendront les surfaces imprimées plus sûres. Pour comprendre comment mettre en œuvre ces encres antipathogènes sur le marché de masse, on a besoin de la recherche...
  • Depuis le début de la pandémie de COVID-19, le dépistage constitue un enjeu majeur. Dans cette optique, des chercheurs et chercheuses de l’Institut des Grands Lacs sur la recherche environnementale (GLIER) de l’Université de Windsor testent les eaux usées afin de dépister le SRAS-CoV-2 et une multitude d’autres virus, chez des populations entières. L’équipe de l’Institut des Grands Lacs sur la recherche environnementale, qui étudiait auparavant les lacs et les bassins versants, se penche désormais sur l’analyse des eaux usées pour détecter la signature génétique des...
  • À ce jour, la COVID-19 a été appréhendée et traitée comme une maladie respiratoire. Un nombre croissant d’indices laisserait toutefois entendre qu’il pourrait s’agir d’une maladie vasculaire, c’est-à-dire d’une maladie qui affecte les vaisseaux sanguins. Paul Kubes et son équipe de recherche de l’Université de Calgary prévoient mettre à profit leur savoir-faire dans le domaine des infections pulmonaires et utiliser leur laboratoire de pointe – le seul au Canada à pouvoir examiner les vaisseaux sanguins pulmonaires et détecter les virus et les cellules...
  • L’accès à du soutien en matière de santé mentale peut constituer un défi pour de nombreux étudiants de niveau postsecondaire, en particulier s’ils ont dû quitter le nid familial pour poursuivre leurs études. Cette situation se trouve exacerbée en raison de la COVID-19. Des chercheurs et chercheuses du Collège de Nouvelle-Calédonie, à Prince George, en Colombie-Britannique, souhaitent donc concevoir une expérience de réalité virtuelle qui permettrait aux étudiants d’accroître leur résilience et de se doter de stratégies d’adaptation par rapport au stress et à...
  • Le monde entier attend avec impatience l’annonce d’un vaccin efficace contre la COVID-19, mais l’entreprise est colossale, et le déploiement efficace d’un vaccin partout et pour tout le monde, est compliqué. Grâce à de nouveaux fonds de la FCI, des chercheurs et chercheuses de l’Université Dalhousie rehaussent deux installations au niveau de confinement 3 (NC3), ce qui va permettre le bon déroulement de ce processus dans l’Est du Canada. « Aucun vaccin contre la COVID-19 ne pourra être efficace pour le monde entier », explique David Kelvin, chercheur principal de...