PART XII: To what makes us human

Une étoile rayonnante composée de points rose, jaune et gris, partiellement reliés par des lignes courbes, représente la relation entre les activistes du mouvement de libération des gais au Canada.

SECTION XII : Et à ce qui nous rend humain

Découvrir des tendances dans l’histoire de la perception du genre et de la sexualité. University of British Columbia Okanagan.
24 avril 2017

Ce graphique complexe illustre les relations entre les militants pour les droits des homosexuels au Canada de 1964 à 1975. Les quelque 2 000 points reliés représentent des personnes ayant collectivement participé à environ 17 000 rassemblements ou actions politiques. Ces données ont été recueillies par des chercheurs à la University of British Columbia Okanagan, qui ont d’abord travaillé à l’encodage du langage euphémique et spécifique à chaque époque utilisé pour décrire le sexe, le genre et la sexualité dans des documents historiques. Le graphique montre des groupements de personnes et permet aux utilisateurs d’étudier les liens qui unissent ces grappes pour dégager des tendances dans l’action politique et militante à l’origine des réformes juridiques historiques du Canada.

Mention de source : Constance Crompton


Une main retient ouvert un livre remplit de mots, mais sans images.

Étudier le mouvement oculaire pour faciliter l’apprentissage de la lecture. McMaster University.

Près d’un tiers des Canadiens de 16 à 25 ans sont analphabètes fonctionnels, c’est-à-dire qu’ils peuvent décoder les mots, mais pas assez pour suivre des instructions écrites. Grâce à l’oculométrie, les chercheurs de la McMaster University étudient les obstacles à la compréhension. Des caméras vidéo sophistiquées enregistrent la trajectoire exacte du regard durant la lecture. Ces données sont ensuite mises en corrélation avec les résultats du lecteur à d’autres tests cognitifs ou verbaux.

Mention de source : iStock


Une tente, sous la forme de maison, dans une salle d’exposition comportant de larges fenêtres et un éclairage feutré. Les murs et le plafond sont recouverts de motifs semblables à des formes sporadiques vertes et rouge lave.

Utiliser l’art pour exprimer l’émerveillement et l’anxiété devant la modernité. University of Alberta.

Des numérisations de cellules souches sont combinées à de la poésie et à des images d’eau et de corps humains dans Perceptions of Promise: Biotechnology, Society and Art, une exposition interdisciplinaire mêlant art visuel et essais qui se penche sur les questions entourant la recherche biomédicale et les cellules souches. Cette initiative de la University of Alberta émane de la collaboration d’artistes et de chercheurs en sciences biomédicales, qui explorent ensemble des questions éthiques et philosophiques complexes. Les artistes ont imprimé des images de cellules souches sur un pan de tissu, avec lequel ils ont ensuite formé une tente en « Y » dans laquelle circulent les visiteurs, entourés de symboles de la vie humaine.

Mention de source : Bernd Hildebrandt (photo); Liz Ingram and Bernd Hildebrandt (artistes)

Visionner SECTION XI : À ce qui nous touche de plus près
Visionner SECTION XIII : Elle nous garde en santé
Retourner à la collection L’innovation - Le désir d’améliorer les choses

Illustration d’un panneau et d’une flèche inclinée vers la gauche qui représente les anciens guides.

Le désir d’améliorer les choses

Un livret commémoratif pour marquer le 20e anniversaire de la Fondation canadienne pour l’innovation