The great minds behind intelligent machines

Une ligne blanche représentant un cerveau humain sur fond bleu, des pièces d’une carte de circuit imprimé l’entourent

Les grands esprits derrière les machines intelligentes

Trois chercheurs canadiens dans le domaine de l’intelligence artificielle aident à modifier notre façon de prendre des décisions financières ou de santé
27 septembre 2017

Le monde est sur le point de connaitre une nouvelle révolution. Les recherches menées dans le domaine de l’intelligence artificielle changent déjà notre façon de mesurer les risques et de prendre des décisions dans tous les secteurs, de la médecine aux marchés financiers. Au fur et à mesure que les machines gagnent en intelligence, nous allons de plus en plus confier le difficile travail d’analyse aux ordinateurs qui peuvent effectuer des prévisions plus justes que celles des humains. Les laboratoires canadiens hébergent des pionniers dans cette discipline. À l’Université de Montréal, Yoshua Bengio innove en tentant de comprendre les méthodes d’apprentissage des machines, un principe qui permettra aux ordinateurs de prévoir les comportements en analysant de grandes quantités de données. À la University of Toronto, Geoffrey Hinton cherche des moyens d’employer des réseaux de neurones artificielles qui reproduisent le comportement du cerveau humain. Et il ne s’agit que de deux exemples de la puissance des cerveaux canadiens dans le domaine de l’intelligence artificielle. Partout au pays, des chercheurs font tomber les barrières de ce secteur captivant, et ce, grâce au financement de la FCI. Découvrez trois de ces histoires dans ce recueil.

  • Et si votre cuisinière pouvait se rappeler votre tendance à oublier la marmite de riz sur le feu et vous aviser lorsqu’elle estime que vous êtes sur le point de commettre à nouveau cette bêtise? Cela pourrait en fait sauver la vie de personnes âgées souhaitant continuer à vivre de façon autonome le plus longtemps possible. Les appareils fonctionnels conçus par Bruno Bouchard et son équipe de l’Université du Québec à Chicoutimi utilisent des capteurs et des dispositifs d’intelligence artificielle pour prévoir le comportement des utilisateurs, en particulier en situation de...
  • L’apprentissage automatique ‒ qui consiste essentiellement à concevoir des méthodes informatiques pour apprendre les tendances dégagées par les données ‒ peut aider les ordinateurs à faire certaines prévisions, notamment sur la prévalence d’une maladie chez une population donnée, ou encore pour mesurer le risque de crédit d’une personne souhaitant contracter une hypothèque. Toutefois, comme pour l’humain, l’apprentissage de la machine est tributaire de la qualité des renseignements qui lui sont transmis. Titulaire d’une chaire de recherche du Canada sur la théorie...
  • Lorsqu’on pense aux multiples manières dont l’intelligence artificielle va façonner l’avenir, les véhicules sans conducteur figurent probablement parmi les technologies qui engendreront les plus grandes transformations. Raquel Urtasun, de la University of Toronto, se trouve à l’avant-garde de ce mouvement. Avant d’être à la tête du Advanced Technologies Group d’Uber et cofondatrice de l’Institut vecteur pour l’intelligence artificielle à Toronto, elle dirigeait un laboratoire pour la conduite autonome financé par la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI) à la...