Stimuler l’innovation en favorisant la recherche multidisciplinaire

6 décembre 2019
APA 2019 APM

OTTAWA (ONTARIO) — La collaboration est essentielle pour s’attaquer aux enjeux mondiaux et mener des recherches significatives qui engendrent des résultats tangibles, selon les principaux conférenciers de l’Assemblée publique annuelle 2019 de la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI) qui a eu lieu le 3 décembre dernier.

Marie-Josée Hébert, vice-rectrice à la recherche, à la découverte, à la création et à l’innovation de l’Université de Montréal et Ed McCauley, recteur et vice-chancelier de l’Université de Calgary, ont discuté des moyens novateurs sur lesquels mise leur établissement respectif pour favoriser la collaboration multidisciplinaire.

Ed McCauley a mis l’accent sur la nécessité de collaborer pour être concurrentiel dans le domaine de la recherche, à titre d’établissement comme de pays. Il a affirmé que les universités ont la capacité de réunir des collègues de toutes les facultés pour se pencher sur d’importantes problématiques, de concert avec les trois organismes fédéraux de financement de la recherche, les provinces et la FCI. « Nous avons ciblé les domaines dans lesquels nous pensons que le Canada peut jouer un rôle de chef de file sur la scène mondiale. »

Le chercheur a précisé que cette étape s’est avérée déterminante pour attirer une nouvelle génération de chercheurs. « Les chercheurs que nous recrutons aujourd’hui dans le monde entier ont une vision différente de la recherche. Ils sont beaucoup plus ouverts, mettent en commun une multitude d’information et partagent également des installations d’une manière jamais vue. Nous essayons de former ces chercheurs pour qu’ils réussissent dans ce nouveau cadre de collaboration. »

Marie-Josée Hébert a par ailleurs souligné l’aptitude des chercheurs à faire preuve de créativité afin de collaborer à la conception de solutions innovantes. « La créativité est source de pouvoir », explique-t-elle, citant en exemple un spécialiste du microbiome nouvellement embauché. « Nous savons que les chercheurs vont toucher à la chimie et à la physique, mais aussi à la technologie des arts, et travailler dans notre laboratoire CinéMédias financé par la FCI afin de mobiliser leurs connaissances et de transformer celles-ci en des retombées auxquelles le grand public pourra s’identifier. »

Visionner : Deux chefs de file universitaires parlent de la manière dont leur université stimule l’innovation

À l’occasion de cette rencontre, Ingrid Pickering, présidente du conseil d’administration de la FCI, a présenté le Rapport annuel 2018-2019 de la FCI. Elle a abordé la planification des activités de la FCI à la suite de l’engagement, dans le budget fédéral de 2018, d’allouer à l’organisme un financement permanent. « Il s’agit d’une étape importante  ̶  et durable  ̶  pour la recherche au pays, affirme la présidente, puisque pour trouver des réponses aux questions de recherche les plus difficiles, il faut du temps, de la persévérance et de la volonté de la part des chercheurs et des organismes qui les financent. »