Le Canada se joint aux efforts mondiaux pour prévenir une pandémie

14 février 2020

OTTAWA (ONTARIO) – L’Organisme de recherche sur les vaccins et les maladies infectieuses-Centre international de recherche sur les vaccins du Canada (VIDO-InterVac) participe aux efforts mondiaux de recherche et développement coordonnés par l’Organisation mondiale de la santé pour lutter contre le nouveau coronavirus (nCoV-2019). Cet établissement de calibre mondial établi à l’Université de la Saskatchewan a reçu l’approbation de l’Agence de la santé publique du Canada le 22 janvier 2020 pour mener des travaux sur le virus et a annoncé un plan selon lequel un vaccin sera prêt pour une mise à l’essai sur des modèles animaux dans à peine six à huit semaines.   

VIDO-InterVac compte parmi les plus grandes installations de recherche ultramodernes de confinement de niveau 3 (CL3) dans le monde et, à ce titre, c’est un des rares centres capables de déterminer l’efficacité de vaccins ou d’autres traitements contre le nCoV-2019.

VIDO-InterVac est l’une des 17 initiatives scientifiques majeures financées par le gouvernement du Canada par l’entremise de la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI). La FCI reconnaît la portée nationale et internationale des travaux réalisés dans cette installation et l’importance de soutenir de telles installations. Ces centres ont besoin de l’équipement le plus avant-gardiste et le plus perfectionné qui soit pour pouvoir collaborer aux initiatives internationales et contribuer à relever certains des défis auxquels le Canada et le monde font face aujourd’hui.

Le centre possède des dizaines d’années d’expérience dans le développement de vaccins contre les coronavirus, dont le tout premier vaccin mondial contre un coronavirus, utilisé pour le bétail, et un vaccin contre la diarrhée épidémique porcine. En outre, VIDO-InterVac a participé à l'initiative de développement accéléré d'un vaccin contre le SRAS et travaille actuellement à la mise au point d’un vaccin contre le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV). Des travaux sont aussi en cours dans l’installation de confinement de niveau 3 pour combattre d’autres maladies dont l’influenza aviaire hautement pathogène et la tuberculose.