Article

De nouvelles archives numériques témoigneront de l’histoire des pensionnats au Canada

L’archivage de millions de documents répertorie une partie de l’histoire du pays et crée un outil avancé qui nous aidera à mieux comprendre le legs des pensionnats sur les peuples autochtones.
Par
Sharon Oosthoek
Établissement(s)
Université du Manitoba
University of Manitoba
Province(s)
Manitoba
Sujet(s)
Histoire
Un ordinateur portable orange sur fond orange

D'après Raymond Frogner, responsable des archives du Centre national pour la vérité et la réconciliation de l’Université du Manitoba, « nous sommes ce que nous choisissons de nous rappeler, et aussi ce que nous choisissons d’oublier. »

C’est le fondement d’un projet de l’Université du Manitoba visant à construire l’architecture numérique du Centre national pour la vérité et la réconciliation. Dépôt d’archives des documents recueillis par la Commission de vérité et réconciliation du Canada, le centre a été créé pour rassembler l’histoire complète et l’héritage du régime des pensionnats du pays.

Ce sont plus de cinq millions de documents plus ou moins complets, de sources et de formats variables, qui y sont réunis. À l’aide de plusieurs serveurs de stockage et d’un logiciel ouvert de base de données relationnelles financé par la FCI, l’équipe de Raymond Frogner mettra en place un système de gestion de contenu pour donner accès à ces documents uniques à l’échelle internationale.

En effet, le responsable de l'équipe veut promouvoir une reconnaissance complète de l’histoire des pensionnats. Il souhaite également favoriser un dialogue mieux éclairé sur la façon dont la relation du Canada avec les peuples autochtones peut se reconstruire en se fondant sur les principes d’égalité, de dignité humaine et de respect.

Le contenu des archives peut donner un aperçu du legs des pensionnats sur la santé et le bien-être des peuples autochtones

Grâce à l’architecture numérique, les équipes de recherche pourront notamment identifier les tombes non marquées d’enfants morts dans les pensionnats. Elles pourront aussi réaliser une analyse statistique des répercussions de ces écoles sur la santé et le bien-être.

Par exemple, Raymond Frogner étudie les effets des traumatismes subis par les enfants d’une génération à l’autre avec des équipes du Centre manitobain des politiques et d'évaluation en matière de santé. Ces connaissances peuvent ensuite enrichir les programmes de santé, d’éducation et de patrimoine culturel.

M. Frogner est particulièrement enthousiaste à l’idée que les chercheurs utilisent les quelque 7 000 témoignages de survivants des pensionnats : « Nulle part ailleurs dans le monde, il n’existe un ensemble de documents aussi unique, significatif et profond à la fois. »

« Nous travaillons avec les communautés autochtones à favoriser la compréhension de ces archives. Nous espérons ainsi mettre fin à la relation coloniale entre les chercheurs universitaires, les établissements d’enseignement et les communautés autochtones. »

Je retourne au point de départ de cette collection d'articles