A high-definition achievement

Une réalisation en haute définition

Les résultats d’une collaboration entre des chercheurs et le secteur privé peuvent être tout simplement grandioses
11 juillet 2013

La University of Victoria héberge dorénavant le plus puissant microscope au monde, grâce à un partenariat avec Hitachi, chef de file mondial de la microscopie électronique à balayage.

En 2006, Rodney Herring a reçu du financement de la Fondation canadienne pour l’innovation afin de concevoir le tout premier microscope électronique à balayage en transmission (MEBT). M. Herring avait toutefois besoin d’un partenaire compétent pour concrétiser son projet. Après avoir rencontré des dirigeants de Hitachi, il a conclu un partenariat avec le Hitachi High Technologies. Ce projet consistait à concevoir le microscope le plus avancé au monde et à obtenir un avantage concurrentiel dans le marché mondial de la microscopie électronique, évalué à 4,3 milliards de dollars en 2012, en faisant connaître cette technologie de pointe au moyen de ses microscopes à grande diffusion.

En mars 2013, après 11 ans de développement, l’université a réussi à concevoir le microscope de la plus haute résolution au monde. Hébergé à la Advanced Microscopy Facility de l’université, le MEBT peut agrandir 30 millions de fois, ce qui ouvre la voie à des recherches transformationnelles dans plusieurs domaines, dont les diagnostics environnementaux et médicaux, l’informatique, les énergies de remplacement et la fabrication. Le microscope offre à l’université une capacité de recherche inégalée; il permet aux chercheurs d’examiner des choses aussi petites qu’un virus ou un atome individuel de l’or, donnant ainsi accès à un monde de possibilités insoupçonnées.

VOUS POURRIEZ ÉGALEMENT ÊTRE INTÉRESSÉ PAR :