Precision irrigation for perfect lettuce

Vue aérienne des feuilles vertes de têtes de laitue, en rangée.

Une laitue parfaite grâce à l’irrigation de précision

Des chercheurs de l’Université Laval ont mis au point des techniques de suivi de l’humidité du sol pour le plus grand producteur de légumes au Canada
11 avril 2016

Par Malorie Bertrand

Quand les cultivateurs de laitues utilisent des méthodes classiques pour déterminer quand irriguer leurs champs – par exemple en consultant la météo ou en touchant simplement le sol pour voir son degré d’humidité – ils rendent leurs cultures vulnérables à l’erreur humaine. Si le sol est trop sec, cela peut favoriser l’apparition de la brûlure de la pointe, une carence en calcium qui cause un brunissement des feuilles externes des pommes de laitue. Quand la brûlure de la pointe est présente, les cultivateurs doivent détruire toute la récolte parce que la maladie diminue considérablement la durée de conservation des laitues. Chaque hectare de culture ruinée coûte aux cultivateurs 8500 dollars et pendant les années particulièrement sèches, la brûlure de la pointe peut faire perdre aux maraîchers jusqu’à 40 pour cent de leur production de laitues.

L’agronome Jean Caron et son équipe de l’Université Laval ont mis au point un logiciel qui permet de suivre en temps réel différents paramètres, dont l’humidité du sol, grâce à un système de capteurs. Le dispositif d’irrigation de précision signale aux cultivateurs le moment exact où ils doivent arroser les cultures.

Le logiciel a été élaboré à partir d’expériences menées sur le terrain et en laboratoire ainsi que d’essais réalisés au complexe des serres, une installation avant-gardiste financée par la Fondation canadienne pour l’innovation.

Pour concevoir le logiciel, Jean Caron s’est associé au regroupement de fermes familiales Van Winden, Hotte et Guérin, l’un des plus grands producteurs de laitues au Canada. Le regroupement a cofondé VegPro International, dont le siège social se trouve à Sherrington, au Québec. Première au Canada à se spécialiser dans la production de jeunes pousses de laitues communément appelées mesclun, l’entreprise fournit près de 50 pour cent des laitues fraîches vendues dans les chaînes d’alimentation de l’Est du Canada, comme Walmart Canada, Sobeys et Loblaws, et elle réalise un chiffre d’affaires annuel de 40 millions de dollars.

Le nouveau logiciel a porté ses fruits : les fermes Van Winden, Hoote et Guérin ont grandement accru leur production et elles ont réduit les pertes attribuables à la brûlure de la pointe à moins de cinq pour cent.

Deux minutes avec Jean Caron par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie

Légende de la vidéo : Récipiendaire du Prix Synergie pour l'innovation du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie pour son partenariat avec les fermes Van Winden, Hoote et Guérin, Jean Caron travaille à mettre au point de nouvelles méthodes de drainage pour conserver l’eau et aider les fermes à préserver la santé des cultures.