Picture-perfect therapy

Une image soignée

Un partenariat entre le milieu universitaire et le secteur privé transforme le traitement de l'accident cérébrovasculaire
1 juillet 2006
Si vous demandez à Gene Saragnese, vice-président de GE Healthcare, de décrire la portée de sa collaboration avec le chercheur canadien Ting-Yim Lee, il vous répondra par un seul mot : « révolutionnaire ».
 

En effet, la technologie que Ting-Yim Lee a conçue, puis cédée sous licence à GE Healthcare, a donné lieu à la création de ce que Gene Saragnese considère comme une « application révolutionnaire » pour le traitement de l’accident vasculaire cérébral (AVC). Sans ce partenariat entre le secteur public et le secteur privé, les médecins — et les patients — n’auraient pas pu avoir accès à cette technique d’imagerie de précision qui apporte une aide précieuse dans le traitement de l’AVC.

Ting-Yim Lee est le précurseur du CT Perfusion ou tomodensitomètre de perfusion, un instrument d’imagerie diagnostique qui mesure le débit sanguin cérébral. La lecture des images produites au moyen de cette technologie permet aux neuroradiologues et aux autres médecins d’adapter le traitement des victimes en fonction des dommages au cerveau causés par l’AVC. Grâce aux données obtenues, les médecins peuvent déterminer exactement quelles régions du cerveau sont encore viables et, ainsi, administrer des médicaments capables de soulager les symptômes de l’AVC.

Ting-Yim Lee, professeur à l’Université Western Ontario et chercheur à l’Institut de recherche en santé Lawson et à l’Institut de recherche Robarts à London, en Ontario, a mis au point les algorithmes, le code, puis le logiciel qui permet aux hôpitaux de pratiquer des examens de perfusion avec le matériel d’imagerie standard utilisé en tomodensitométrie. À ce jour, environ 3 500 hôpitaux du monde entier ont acheté des licences pour utiliser la technologie de Ting-Yim Lee par l’entremise du partenariat avec GE Healthcare, ce qui a permis de réaliser d’énormes progrès dans le traitement de l’AVC.

« Nous avons intégré les résultats de ses travaux dans nos produits et les avons rendus accessibles aux établissements de soins de la santé à travers le monde », précise Gene Saragnese. En fait, le partenariat entre le groupe de recherche de Ting-Yim Lee et GE Healthcare est ce qui a permis de rendre ces recherches universitaires applicables dans les hôpitaux. « Notre rôle dans cette relation de collaboration consiste à offrir des débouchés pour cette technologie. Une telle avancée n’est pertinente que si elle est mise en marché et a une incidence sur l’ensemble de la population », ajoute-t-il.

Le CT Perfusion, qui s’est révélé un succès commercial pour GE, pour l’université et pour ses instituts de recherche affiliés, n’est qu’un exemple parmi tant d’autres des nombreuses entreprises dérivées et applications de propriété intellectuelle créées par les spécialistes en imagerie de l’université.

Sous la direction de Frank Prato, responsable du programme d’imagerie de l’Institut de recherche en santé Lawson, les chercheurs ont fondé quatre sociétés indépendantes :

  • MultiMagnetics Incorporated élabore des protocoles de recherche, du matériel et des logiciels informatiques pour prendre en charge l’imagerie vétérinaire et d’autres services de médecine vétérinaire. La société conçoit aussi du matériel d’assistance, des logiciels et des protocoles pour l’imagerie néonatale, notamment pour les prématurés. Le président de l’entreprise, Terry Thompson, est chercheur à l’Institut Lawson.
  • Thames Valley Veterinary Services est une clinique mise sur pied par l’Institut Lawson pour permettre aux chercheurs d’examiner les tumeurs qui se développent spontanément chez les chiennes âgées. La clinique sert aussi de modèle pour l’étude des tumeurs cancéreuses du sein chez les humains. Outre ces projets de recherche, la clinique fournit aussi des services d’IRM et de tomodensitométrie aux vétérinaires ainsi que des scintigraphies osseuses et des iodothérapies pour les chats atteints de troubles thyroïdiens.
  • Fralex Therapeutics est une entreprise que Prato a cofondée en 1998 avec Alex Thomas, alors un de ses étudiants de doctorat, pour mettre au point la technologie de neuromodulation, un traitement visant à atténuer la douleur chronique. Équipé d’écouteurs modifiés, l’appareil, de la taille d’un téléphone cellulaire, bloque les signaux de douleur dans le cerveau.
  • Matheson Boulevard Veterinary Services est une clinique vétérinaire située à Mississauga qui utilise les protocoles d’imagerie de MultiMagnetics et travaille en étroite collaboration avec Thames Valley Veterinary Services. L’établissement a été fondé par des professionnels formés à l’Institut Lawson.

Selon Frank Prato, l’un des principaux avantages de ces entreprises réside dans leur capacité à maintenir en poste des gens hautement qualifiés et à combler l’écart entre les subventions de recherche et les salaires des experts qui font aujourd’hui de London un centre d’excellence reconnu mondialement dans le secteur des technologies et des techniques d’imagerie.

Retombées

 

Si le laboratoire de Ting-Yim Lee a pu convaincre GE Healthcare des possibilités d’application de cette technologie dans de nouveaux marchés, c’est grâce à la précision des images du débit sanguin et de la masse sanguine dans le cerveau humain qu’arrive à produire la tomodensitométrie de perfusion. La société du Wisconsin a depuis aménagé une usine à London pour fabriquer des tomodensitomètres pour les petits animaux. Ces installations de pointe emploient plus de 30 personnes. Par sa situation géographique, l’usine tire parti des recherches menées par Ting-Yim Lee et par ses collègues.

De plus, le lien de confiance entre Ting-Yim Lee et GE Healthcare a été un facteur déterminant dans le choix de l’emplacement de l’établissement. « L’usine de London n’aurait jamais vu le jour si nous n’avions pas eu un aussi bon bilan », affirme Ting-Yim Lee. « Nous avons maintenant une relation de travail très étroite avec GE. Une fois que vous avez fait vos preuves, il devient beaucoup plus facile d’obtenir d’autres projets de recherche. »

La technologie de tomodensitométrie de perfusion a aussi eu une autre retombée majeure : plus de 8 millions de dollars en droits de licence pour la recherche à l’université et dans ses instituts affiliés. De cette somme, près de 2,3 millions de dollars ont servi à acheter le premier appareil au Canada qui combine tomographie par positrons et tomodensitométrie ainsi qu’un nouveau matériel d’imagerie pour petits animaux afin de soutenir le programme d’imagerie moléculaire à l’Institut de recherche en santé Lawson. « Cet appareil s’est remboursé de lui-même très rapidement », précise Frank Prato.

Les avantages de la technologie de Ting-Yim Lee sur le plan médical sont également considérables. Comme les AVC sont causés par des caillots qui bloquent les vaisseaux sanguins dans le cerveau, le traitement le plus fréquemment utilisé actuellement consiste à administrer un médicament appelé TPA (activateur tissulaire du plasminogène) pour dissoudre le caillot. Pour que le TPA soit efficace, il doit être administré au cours d’une période de trois à six heures suivant l’apparition des symptômes de l’AVC. Toutefois, comme les accidents cérébrovasculaires surviennent souvent durant le sommeil et que beaucoup des victimes sont âgées, il est difficile pour les médecins de savoir quand s’est produit l’AVC.

Le logiciel CT Perfusion peut indiquer à un neuroradiologue ou à un neurologue spécialiste de l’AVC quelle partie du cerveau d’un patient est toujours fonctionnelle et s’il est prudent ou utile de donner du TPA à un patient.

Partenaires

Dans le domaine de l’appareillage médical, la collaboration entre les ingénieurs et les cliniciens ou les chercheurs est primordiale. Elle est particulièrement importante dans le secteur de l’imagerie qui s’appuie sur la technologie, mais reste fortement ancrée dans la recherche clinique. Même si les ingénieurs comprennent la technologie qu’ils peuvent appliquer à la résolution du problème, ce sont les cliniciens et les chercheurs qui déterminent d’abord quels sont les problèmes et en informent les ingénieurs.

« L’interaction entre les ingénieurs, qui savent ce qu’il est possible de faire, et les cliniciens, qui savent quels sont les besoins, a été à l’origine de toutes les percées importantes en imagerie jusqu’à maintenant », soutient le vice-président et directeur général de GE Healthcare, Gene Saragnese, établi à Waukesha, au Wisconsin. Ainsi, c’est grâce à ses connaissances sur l’importance de la débimétrie pour aider les cliniciens à traiter les victimes d’AVC que Ting-Yim Lee a pu créer un logiciel suffisamment précis pour fournir des images claires du cerveau.