Paper strip detects waterborne bacteria

Une bande de papier détecte des bactéries en suspension dans l’eau

Des chercheurs de la McMaster University créent une bande d’analyse rapide qui décèle la présence de l’E. coli dans l’eau
15 avril 2013

Les lieux de baignade publics sont un terrain idéal pour la prolifération de germes tels que l’E. coli qui peuvent causer des maladies graves. Chaque année, on recense plus de 2000 cas d’infection à l’E. coli au Canada, ce qui représente un coût estimatif de 21 millions de dollars.

Membre du réseau Sentinel Bioactive Paper Network et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en chimie bioanalytique à la McMaster University, John Brennan a mis au point une bande d’analyse rapide qui peut détecter rapidement et précisément les concentrations d’E. coli dans les eaux de plaisance et l’eau potable afin de réduire le nombre de flambées épidémiques d’origine hydrique à l’échelle mondiale.

Avec les méthodes classiques d’analyse de l’eau, on a besoin de personnel qualifié et il faut compter plusieurs jours pour obtenir un résultat, alors que la bande est peu coûteuse, portable et fournit un résultat en 30 minutes. McMaster est actuellement en négociation pour la commercialiser au cours des deux à trois prochaines années. John Brennan espère que des essais supplémentaires permettront de mettre au point une bande du même type qui permettra non seulement d’analyser l’eau potable, mais aussi de la purifier.