Clean Green Electric Machine

Un véhicule électrique propre et écologique

28 septembre 2010
Un quatre places construit sur mesure pour le
Zoom

Un quatre places construit sur mesure pour le secteur minier
Sabin Tremblay

 
Un petit véhicule de type Jeep, entièrement alimenté par batterie électrique, pourrait bientôt offrir une solution de rechange écologique aux véhicules diesel actuellement utilisés pour le transport de passagers et d’outils dans les mines canadiennes. Ce quatre places pouvant transporter une charge de 225 kg a récemment été mis au point avec le concours de l’Institut du transport avancé du Québec (ITAQ), un centre de recherche affilié au Cégep de Saint-Jérôme, au nord de Montréal, qui se spécialise dans le développement de technologies du transport durable.


« L’inspiration pour ce véhicule nous est venue d’un client qui a constaté, après avoir parlé avec des exploitants miniers, que certains des frais d’exploitation les plus élevés dans les mines étaient liés au système d’aérage », indique François Adam, directeur de projets et ingénieur électricien à l’ITAQ. L’échange d’air destiné à évacuer les polluants des émissions de diesel des véhicules miniers entraîne une grande perte d’énergie. L’ITAQ s’est donc employé à concevoir un véhicule
électrique apte à réduire ces polluants.

En septembre 2009, PEDNO, une entreprise québécoise du Saguenay qui fabrique et répare des pièces d’équipement pour les industries forestière et de la construction, a demandé aux ingénieurs de l’ITAQ de concevoir le système de traction électrique du véhicule et de lui fournir d’autres services de soutien technique. Le prototype du véhicule, en aluminium léger, a été mis à l’essai dans le laboratoire en propulsion avancée de l’ITAQ avant d’être soumis à des tests en terrain montagneux. Cet automne, on le mettra à l’essai dans une mine.

« L’ITAQ possède une formidable expertise dans le domaine des groupes motopropulseurs électriques, précise Sabin Tremblay, concepteur principal et directeur de projets chez PEDNO. Le personnel de l’Institut nous a aidé à trouver les technologies les mieux adaptées à nos besoins et il nous fournit une aide technique au fur et à mesure que nous apportons des correctifs au véhicule. »

Le véhicule électrique de PEDNO est le plus récent des nombreux projets de transport durable menés à l’ITAQ, qui abrite le seul laboratoire en propulsion avancée au Canada. Inaugurée en avril 2009, l’installation est dotée d’équipements de pointe, dont un numériseur 3D pour la modélisation, des dynamomètres (pour mesurer entre autres l’énergie consommée dans diverses conditions de conduite) et une source de courant continu programmable de grande puissance (pour les essais de batterie ou l’alimentation de moteurs électriques). Elle comporte aussi un véhicule générique d’essai, le seul au pays, « qui permet aux clients de tester des composantes sans avoir à démonter un véhicule au complet, explique François Adam. C’est comme un assemblage Lego en trois sections : l’avant, la partie centrale et l’arrière sont démontables. »

Grâce à son laboratoire en propulsion avancée, l’ITAQ attire sans cesse de nouveaux clients — des jeunes entreprises aux grandes filiales. Il travaille également en partenariat avec d’autres établissements tels que l’École Polytechnique de Montréal et l’École de technologie supérieure de l’Université du Québec.

« Avant la création du laboratoire, nous avions une expertise, mais peu de ressources, poursuit François Adam. Aujourd’hui, nous combinons expertise et outils. » Sans parler d’une volonté de rendre les technologies du transport un peu plus vertes.

Le laboratoire en propulsion avancée de l

Zoom

Le laboratoire en propulsion avancée de l'ITAQ permet aux chercheurs de concevoir et de mettre à l'essai des véhicules plusefficaces

ITAQ