A helping hub

Un carrefour à la rescousse

Un centre de recherche collaboratif réunit des universitaires et des entrepreneurs en vue de renforcer le secteur de la science et du génie des matériaux en Colombie-Britannique
6 mars 2013

Une visite au laboratoire 4D LABS de la Simon Fraser University donne l’impression de se trouver à des lieux du campus, au cœur d’une ambitieuse entreprise en démarrage spécialisée en technologie. En effet, ce centre de recherche collaboratif héberge l’une des infrastructures en science et en génie des matériaux les plus modernes au Canada, un endroit où les chercheurs universitaires et les entrepreneurs peuvent nouer des liens, collaborer et innover.

Vice-président, Ingénierie, Philippe Schick affirme que son équipe et lui ont pu créer Cooledge Lighting Inc., située à Burnaby, en collaborant avec des chercheurs du 4D LABS.

« Au départ, notre équipe était formée de spécialistes en systèmes d’éclairage chevronnés dotés d’une excellente idée, souligne M. Schick. Nous nous sommes aussitôt mis à la recherche d’une installation pour concrétiser notre projet et examiner de nouvelles idées ainsi que leur potentiel de commercialisation. »

Après avoir envisagé diverses possibilités de partenariat, au Canada et à l’étranger, en vue de commercialiser leur technologie à film mince, M. Schick et son équipe ont fait appel au laboratoire 4D LABS. L’entrepreneur affirme qu’une entreprise en démarrage spécialisée en technologie doit mettre à l’essai plusieurs variantes d’un produit en peu de temps. Le laboratoire 4D LABS a donc fourni à Cooledge Lighting une gamme d’outils prêts à l’emploi, des installations ainsi que du personnel afin d’accélérer le développement du produit et d’aider l’entreprise à trouver la bonne combinaison de matériaux et de procédés beaucoup plus rapidement et à moindre coût.

Depuis l’ouverture du laboratoire en 2007, Neil Branda, directeur général, 4D LABS, et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en science des matériaux ainsi que son équipe se penchent sur les procédés de fabrication de nanomatériaux, l’imagerie et la spectroscopie avancée. Grâce à une contribution de plus de sept millions de dollars de la Fondation canadienne pour l’innovation, le laboratoire est devenu un pilier dans le secteur en croissance de la science et du génie des matériaux de la Colombie-Britannique. Ainsi, la province a pu attirer des investissements et des chercheurs de calibre mondial.



Dans une salle blanche du 4D LABS, à la Simon Fraser
University, un chercheur traite du PDMS (polydimethylsilylène),
un polymère utilisé dans les laboratoires sur puce, des
minuscules circuits qui peuvent servir dans la recherche
médicale. Le 4D LABS est un centre de recherche collaboratif
qui héberge l’une des infrastructures en science et en génie
des matériaux les plus modernes au Canada.
Mention de source : 4D LABS/Simon Fraser University

Le 4D LABS et une équipe de collaborateurs des quatre coins de la Colombie-Britannique travaillent présentement à élargir la portée et l’envergure de cette réussite exemplaire. En effet, la Simon Fraser University, la University of Victoria, la University of British Columbia et le British Columbia Institute of Technology se sont associés pour créer Prometheus – un carrefour de pointe qui appuie l’innovation et la commercialisation en science et en génie des matériaux.

« Prometheus devrait créer des emplois et de la croissance pour les citoyens de la Colombie-Britannique en misant sur notre capacité de recherche de calibre mondial, a indiqué M. Branda qui est également responsable du projet. Nous savons que la science des matériaux transforme notre façon de produire de l’énergie et de combattre la maladie. Nous croyons qu’elle peut aussi stimuler l’économie de la province. »

Prometheus s’appuie sur une solide tradition de collaboration avec l’industrie. Les chercheurs qui participent au projet ont créé 13 entreprises dérivées, déposé 67 demandes de brevet et mis au point 243 nouveaux procédés et produits. Neil Branda a lui-même fondé une société appelée SWITCH Materials Inc. qui fait appel à des procédés chimiques évolués pour concevoir des pellicules pour fenêtres plus intelligentes et plus efficaces.

M. Schick soutient que d’autres entreprises vont également tirer profit du modèle fructueux adopté par le laboratoire pour Prometheus. « Ce projet va permettre aux petites entreprises comme Cooledge Lighting de bénéficier d’un appui important et d’engendrer des retombées positives pour Vancouver, la Colombie-Britannique et le reste du Canada. »