Tirer profit des résidus des opérations minières

Tirer profit des résidus des opérations minières

Découvrir de nouvelles sources de métaux qui font économiser temps et argent tout en étant respectueuses de l’environnement
30 mai 2013

L’industrie minière est l’un des secteurs économiques les plus importants au Canada. En 2010, elle se chiffrait à 41,3 milliards de dollars et comptait 308 000 employés. Or, il est primordial pour les sociétés minières de trouver de fortes concentrations de minerais afin d’économiser temps et argent, mais également de sauvegarder les ressources et les emplois.

Un groupe de chercheurs de la Saint Mary’s University, à Halifax, dirigé par Jacob Hanley, étudie les éléments du groupe du platine (ÉGP), un groupe de métaux utilisés en joaillerie ainsi que comme catalyseurs et composants électroniques dans les panneaux solaires, les piles à combustible et d’autres produits à énergie verte. Toutefois, il est de plus en plus difficile de trouver de fortes concentrations de ces métaux, ce qui rend leur exploitation plus onéreuse. Les sociétés minières ont donc fait appel à Jacob Hanley afin qu’il les aide à découvrir des sites à fortes concentrations en ÉGP et à comprendre comment ces métaux ont été déposés dans la croûte terrestre. Ces renseignements permettraient aux sociétés de trouver plus rapidement des dépôts contenant suffisamment d’éléments pour que l’exploitation soit rentable.

Grâce à leur laboratoire à la fine pointe de la technologie, les chercheurs ont pu mieux comprendre les différentes façons dont les ÉGP se forment. Par conséquent, les sociétés minières pourront désormais exploiter les ÉGP en tant que sous-produits des minerais qui font habituellement l’objet d’opérations minières et chercher des sources de ces éléments dans la pyrite, un minéral répandu qui est couramment rejeté comme résidu minier. Ces découvertes ont rendu l’exploitation minière des ÉGP davantage économique et durable sur le plan de l’environnement, car les sociétés peuvent extraire d’une roche un plus grand nombre d’éléments, sans laisser de résidus.