Easy on the lungs

Respirer aisément

Les médecins diagnostiquent les patients au moyen d’un nouvel outil nécessitant peu d’effort
9 mai 2013

On estime que trois millions de Canadiens souffrent d’asthme et que cette maladie emporte plus de 250 personnes chaque année. Cependant, la plupart de ces décès auraient pu être évités par un diagnostic approprié, une sensibilisation accrue et une gestion thérapeutique adéquate.



Souffler intensément dans un tube (début), à maintes reprises,
peut s’avérer une tâche ardue pour de jeunes enfants
et impossible à réaliser pour des patients inconscients.
Il s’agit malgré tout du procédé utilisé présentement par
les médecins pour diagnostiquer l’asthme. Grâce au
tremoFloMC C-100 (
ci-dessus), conçu par THORASYS Inc. à la
Dalhousie University, les médecins peuvent maintenant
poser un diagnostic, facilement, en demandant au patient
de simplement respirer normalement dans ce petit
appareil, tout simplement génial.

Mention de source : THORASYS Thoracic Medical
Systems Inc./Dalhousie University

Pour déceler l’asthme, le test diagnostique le plus fréquent est la spirométrie qui consiste à faire souffler le patient aussi fort et aussi longtemps que possible dans un appareil mesurant le volume et le débit d’air. Selon Geoff Maksym, directeur de la School of Biomedical Engineering à la Dalhousie University, ce test est difficile à effectué pour les patients âgés, quasi impossible pour les jeunes enfants, sans parler des patients inconscients. Si la procédure n’est pas exécutée correctement, l’appareil pourrait mal lire les résultats réduisant ainsi la fiabilité des données et augmentant le risque d’un mauvais diagnostic.

Grâce à son expertise dans le domaine de l’asthme et à ses liens étroits avec des chefs de file de l’industrie des appareils médicaux, M. Maksym a entrepris le développement d’un outil amélioré de mesure de la fonction pulmonaire. Lui et son équipe ont créé le TremoFloMC C-100, un petit appareil manuel qui pousse de faibles ondes dans la bouche du patient afin de déterminer dans quelle mesure l’air entre et sort librement des poumons lorsque le patient respire normalement. Puisque l’appareil fonctionne avec la respiration naturelle, il peut même être utilisé sur une personne inconsciente.

En collaboration avec des partenaires de l’industrie, M. Maksym a participé à la fondation de Thorasys, une société visant à commercialiser le TremoFloMC C-100. La société a également développé une nouvelle méthode diagnostique appelée Airwave OscillometryMC afin de mesurer la fonction pulmonaire, sans effort de la part du patient. Le TremoFloMC C-100 est le premier système oscillométrique par ondes ou Airwave Oscillometry System (AOSMC). Thorasys a reçu un appui financier de 500 000 dollars de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique pour la commercialisation de son appareil innovateur; l’entreprise espère mettre en marché son produit au Canada, en Europe et dans plusieurs autres pays d’ici trois mois, et aux États-Unis avant 2014.