Protecting mining and the environment

Protéger l’activité minière et l’environnement

Une entreprise minière du Nord assainit ses processus et reste en affaires grâce à une installation exceptionnelle à l’Université de la Saskatchewan
15 novembre 2012

L’industrie minière de la Saskatchewan crée plus de 30 000 emplois directs et indirects. Elle engendre des possibilités de développement économique dans les communautés éloignées du nord de la Saskatchewan; c’est dans cette région, au lac McClean, qu’AREVA Resources Canada Inc. extrait de l’uranium et en gère les résidus dans des installations à la fine pointe mondiale de la technologie.

Les chercheurs du Centre canadien de rayonnement synchrotron (CCRS) financé par la FCI – l’installation nationale de recherche sur le rayonnement synchrotron à l’Université de la Saskatchewan – ont joué un rôle de premier plan dans le maintien des activités de la mine. Ils ont collaboré avec AREVA au développement d’un processus visant à stabiliser l’arsenic dans les résidus miniers afin de prévenir la contamination des eaux souterraines. « Nous ne pourrions tout simplement pas exploiter les corps métallifères, indique le vice-président Environnement, Science et Technologie d’AREVA, sans être en mesure de prouver que nous contrôlons les effets à long terme des résidus miniers. »

Il s’agit là d’un exemple parmi d’autres des retombées économiques du CCRS. Pour chaque dollar investi dans ses activités, le Centre contribue trois dollars au produit intérieur brut canadien, ce qui a représenté près de 90 millions de dollars en 2010. La recherche universitaire menée au CCRS pour la même année a également permis de former 500 personnes hautement spécialisées et sa valeur commerciale a été estimée à 28 millions de dollars.