Water nation

Un lac au coucher du soleil. D’épais nuages mauves se déploient à l’horizon, et un quai étroit  sur lequel repose une chaise de plage en résine s’avance dans les eaux.

Le pays de l’eau

Plus que jamais, le Canada doit protéger, préserver et gérer ses réserves d’eau douce. Heureusement, des scientifiques des quatre coins du pays y consacrent leur carrière.
23 juin 2015

L’eau a façonné le Canada d’aujourd’hui. Bien avant les chemins de fer et les autoroutes, les lacs et les rivières empruntés par les autochtones, les voyageurs et les commerçants de fourrures reliaient les différentes régions ainsi que leurs habitants. Les camps et les colonies ont toujours été établis près des plans d’eau douce qui procuraient l’eau pour se désaltérer et se laver, et des poissons pour se nourrir. Plus tard, les plans d’eau sont devenus une véritable force motrice pour alimenter les moulins à grain ou à bois, les fabriques de textile et une multitude d’autres industries pionnières florissantes.

Aujourd’hui, la recherche sur l’eau douce est un catalyseur au fur et à mesure que le Canada acquerra des connaissances et élaborera des outils et des stratégies pour préserver sa ressource naturelle la plus précieuse pour les prochaines générations, toutes espèces confondues

Heureusement, le pays compte un grand nombre de biologistes, de limnologues, d’hydrologues, d’hydrogéologues, d’écologistes et d’autres scientifiques qui ont choisi d’y consacrer leur carrière. Nous vous présentons le profil de certains d’entre eux.

  • Les sédiments près de la surface renferment des renseignements sur les changements environnementaux des dernières décennies. On recueille ces matériaux au moyen d’un dispositif de carottage conçu précisément pour ramasser la vase du lac meuble.Mention de source : Jason Briner, University of Buffalo Dans les années 1970, personne n’aurait pu nier que certains lacs de l’Ontario étaient acides. Mais en avait-il toujours été ainsi? L’acidité avait-elle plutôt été engendrée par l’activité humaine? La seule façon de le savoir serait d’avoir en main des mesures fiables...
  • Impossible de manquer les côtes des lacs Érié, Ontario, Huron, Michigan et Supérieur qui dominent l’environnement géographique du sud de l’Ontario ainsi que des États américains avoisinants. L’eau de ces bassins – vestige de la fonte des glaciers de la dernière période glaciaire ayant pris fin il y a dix mille ans – constitue 21 pour cent de l’eau douce de surface de la planète. Les Grands Lacs, à la fois ressource naturelle, corridor de transport et centrale électrique verte, forment un joyau naturel complexe qui suscite de nombreuses questions de recherche. Daniel...
  • Les taux de mercure dans les perchaudes, ouPerca flavescens, ont augmenté dans certains lacs de la Nouvelle-Écosse.Mention de source : Jennifer Thera, Université du Nouveau-Brunswick Le mercure était autrefois le liquide argenté inoffensif contenu dans les thermomètres. Puis, les scientifiques ont découvert que ce métal entraînait des déformations chez les poissons et les oiseaux, et pouvait causer des dommages irréversibles chez les fœtus humains, les bébés, les enfants et les femmes en âge de procréer. De nos jours, les scientifiques estiment que le taux de mercure...
  • Le mouvement des nanoparticules d’argent dans l’eau, puis au fur et à mesure que celles-ci sont absorbées par les sédiments, le plancton, les insectes, les poissons et diverses créatures fait l’objet d’une étude au Lac 222 (au premier plan) de la région des lacs expérimentaux, en Ontario.Mention de source : Marguerite Xenopoulos, Trent University L’essor des particules de synthèse constitue l’une des plus grandes tendances technologiques des quinze dernières années. Habituellement plus petites qu’un virus, ces minuscules particules peuvent être programmées pour...
  • John Pomeroy creuse un trou pour y déposer une jauge des précipitations solides, faisant partie d’un accumulateur de neige automatisé et d’une station hivernale, au cœur des Rocheuses, au-dessus le lac Helen, dans le Parc national de Banff Octobre 2013.Mention de source: Tim Link, University of Idaho La terrible inondation survenue à Calgary et au sud de l’Alberta en juin 2013 en a surpris plus d’un. Alors que les spécialistes des prévisions météorologiques avaient annoncé de fortes précipitations, peu de gens s’attendait à ce que celles-ci laissent sur leur passage...
  • De frêles épinettes noires recouvrent les montagnes et s’élèvent des berges de la rivière Skeena, l’une des plus longues rivières à écoulement libre de la Colombie-Britannique. Mais Jonathan Moore s’intéresse davantage à ce qui se cache sous la surface de l’eau – des milliers de saumons rouges remontant ces canaux en provenance de la mer en vue de la période de fraie annuelle. Biologiste à la Simon Fraser University, M. Moore étudie le cycle de vie complexe de ce poisson emblématique de la rivière Skeena et de son grand frère du sud, le fleuve Fraser. Dans ce balado,...