ARMD and dangerous

Lumière sur la dégénérescence maculaire

1 mars 2003

Passé 80 ans, une personne sur quatre souffre de dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA). Les personnes atteintes de DMLA perdent graduellement la capacité de lire, de reconnaître le visage de leurs enfants et même de regarder la télévision. En Amérique du Nord, la DMLA est la principale cause de cécité chez les personnes de 50 ans et plus. C'est ce qui explique la gravité du problème selon Hélène Boisjoly, directrice du département d'ophtalmologie à l'Université de Montréal.

Le département d'ophtalmologie de Mme Boisjoly fait partie du Réseau de recherche en santé de la vision, un réseau qui comprend aussi des chercheurs de l'Université Laval, de l'Université du Québec à Trois-Rivières et de l'Université McGill. Créé en 1996, le Réseau tente de découvrir pourquoi la DMLA s'attaque à la macula, cette petite partie de la rétine qui nous permet de voir ce qui se trouve directement en avant de nous.

On sait que la DMLA se manifeste notamment par la formation de vaisseaux sanguins anormaux sous la macula, ce qui empêche celle-ci de fonctionner correctement et affecte la vision centrale. On ignore toutefois la cause de cette anomalie. Grâce au soutien de la Fondation canadienne pour l'innovation, les chercheurs du Réseau de recherche en santé de la vision viennent d'obtenir de nouveaux appareils d'imagerie médicale qui vont les aider à faire toute la lumière sur cette mystérieuse maladie.