Keeping Canadian communications cutting edge

Les télécommunications canadiennes constamment à l’avant-garde

Une équipe de l’Université du Manitoba collabore avec des partenaires de l’industrie pour perfectionner la science des communications par satellite
3 février 2012

L’industrie des technologies de l’information et des communications contribue à hauteur de 137,6 milliards de dollars à l’économie canadienne. Pour être sans cesse à la fine pointe, cette industrie compte sur les idées et les solutions novatrices des grands laboratoires de recherche du pays tel le laboratoire d’électromagnétisme appliqué de l’Université du Manitoba. Ainsi Norsat, entreprise de télécommunication de Vancouver qui emploie 170 travailleurs, commercialise des antennes satellitaires miniatures destinées à faciliter la vidéoconférence et à établir la communication avec des stations mobiles.

L’équipe de recherche de l’Université du Manitoba occupe une place centrale dans l’avancement de la connectivité et de la miniaturisation des antennes, ce qui, entre autres, a participé à la modernisation du téléphone cellulaire et à la diminution de la taille de l’antenne parabolique orientable. L’équipe s’est alliée à des partenaires de divers secteurs allant de l’aérospatial à la défense nationale en passant par les communications et les services publics. Elle a ainsi œuvré de concert avec l’Agence spatiale canadienne à la construction de satellites polaires afin d’améliorer les communications dans la région de l’Arctique et de surveiller ce territoire de souveraineté canadienne. Elle a créé en s’associant avec Manitoba Hydro des capteurs destinés à la surveillance de ponts, de routes et d’autres structures. Elle a collaboré avec le ministère de la Défense nationale à la construction d’antennes capables de désactiver des mines terrestres.