Sibling success

Les frères font la paire

Deux frères s'apprêtent à révolutionner le processus de prélèvement des échantillons
14 janvier 2009
Ameer et Ahmed Taha donnent un sens particulier à l’expression « le temps est compté ». Les deux frères, qui vivent à Toronto, ont créé un dispositif qui pourrait modifier du tout au tout le temps et l’argent que consacrent les industries pharmaceutique, environnementale et alimentaire au prélèvement d’échantillons de médicaments, d’aliments et de sols contaminés.
 

Leur concept, nommé Certo-Ex, permet de rationaliser le processus d’extraction des échantillons au sein de ces industries, qui représentent des milliards de dollars. Ce processus, qui peut demander entre 4 et 24 heures pour un seul échantillon ne nécessiterait plus que 30 minutes pour plusieurs échantillons. Ameer est le cerveau scientifique et son frère Ahmed a le sens des affaires. Les deux hommes espèrent un jour pouvoir appuyer d’autres jeunes inventeurs talentueux.

L’odyssée scientifique des frères Taha débute dès leur enfance. Originaires du Soudan, ils parcourent le Moyen-Orient encore tout jeunes. Grâce à des parents à la fois patients et compréhensifs, les deux garçons ont la liberté de mener diverses expériences, telles que la fabrication d’un robot pour aider aux tâches domestiques ou encore la construction d’un petit avion propulsé à la poudre à canon – qui explosera peu avant le décollage.

« La chambre d’Ameer était remplie de produits chimiques. On aurait dit un véritable laboratoire, raconte Ahmed en riant. J’y entrais pour essayer de lui voler des idées et faire des affaires. »

À l’époque où Ameer, l’aîné, approche de ses 18 ans, le Soudan est en proie à la guerre civile. Les Taha décident donc de quitter le pays pour éviter à leurs fils le service militaire. Ils choisissent de s’installer au Canada, en raison des possibilités qu’y offre le système d’éducation et du multiculturalisme qui y règne. Ameer, qui a maintenant 27 ans, fera son secondaire à Oakville, en Ontario. Quant à Ahmed, qui est âgé de 22 ans, il poursuivra sa scolarité à Dubaï après Oakville.

L’aventure Certo-Ex commence quand Ameer, dans le contexte d’une maîtrise en nutrition à l’Université de Toronto, étudie les effets sur de jeunes rats d’une supplémentation en vitamines chez leur mère. Il doit analyser 300 échantillons de tissu animal en suivant un long processus de prélèvement qui le contraint à rester au laboratoire de 8 h à 3 h du matin. « C’est à ce moment que je me suis dit qu’il existait sûrement une meilleure manière de procéder », se souvient-il.

En 2004, le jeune homme conçoit un dispositif capable d’accélérer les prélèvements par modifications chimiques et automatisation du processus. Il se trouve cependant dans une impasse lorsque vient le temps de développer le produit. Tout cela change en 2006, quand Ahmed, qui est inscrit au MBA à l’Université McMaster, s’intéresse au projet de son frère et crée un plan de commercialisation du dispositif. Cette même année, le duo remportera le premier prix de TiEQuest, un concours d’entrepreneuriat de Toronto. Puis les honneurs se mettent à pleuvoir, ce qui leur permet de récolter environ 500 000 $ d’investissements en espèces ou en produits et services de la part de groupes de recherche et de développement.

Le prix du concours TiEQuest leur permet en outre d’établir des contacts avec MaRS Discovery District, un organisme sans but lucratif de Toronto qui a pour vocation de rapprocher les milieux de la science, des affaires et du domaine financier au Canada. C’est ainsi que les frères Taha font la connaissance du troisième membre de leur équipe, le designer industriel et entrepreneur Lahav Gil, qui crée et fabrique des produits technologiques et des dispositifs médicaux depuis plus de 20 ans au sein de sa propre entreprise, Kangaroo Design and Product Development. Gil trouve les frères sympathiques et décide de les aider : « Ils étaient authentiques, croyaient à leur idée et avaient envie de la commercialiser, raconte-t-il. Cela m’a enthousiasmé. »

Ameer and Ahmed Taha
Ameer and Ahmed Taha
 

Ameer n’a jamais douté du potentiel de leur produit. D’ailleurs, le nom de leur entreprise est Certo Labs, du mot latin qui signifie « certain ». La rencontre avec Gil a cependant été déterminante. 

L’équipe a reçu un autre coup de pouce au mois de septembre dernier lorsqu’elle a remporté le Great Canadian Invention Competition, un concours d’inventions parrainé par Nytric, une société de capital de risque du secteur technologique basée à Mississauga, en Ontario. Certo Labs a ainsi obtenu 10 000 $ de Bereskin & Parr, cabinet spécialisé en droit de la propriété intellectuelle, 50 000 $ en services d’ingénierie, ainsi qu’une étude de faisabilité de 10 000 $ de Nytric.

L’équipe espère créer un prototype fonctionnel de Certo-Ex en 2009 et, après des tests supplémentaires, vendre la licence à un fabricant en 2010. Ameer, qui poursuit un doctorat en pharmacologie à l’Université de Toronto, doit encore utiliser l’ancien protocole lorsqu’il effectue ses échantillonnages. Il prévoit être le premier client de Certo Labs.

Les frères ont bien sûr quantité de projets en tête, mais ils souhaitent également tirer parti de leur expérience pour aider d’autres jeunes à faire décoller leurs idées.

« Les Canadiens doivent prendre davantage de risques, affirme Ameer. J’espère qu’en atteignant notre objectif, nous montrerons la voie. Les investissements arrivent généralement à la dernière phase de développement, lorsqu’il y a déjà un produit et un marché. Je pense qu’un vrai investisseur intervient dès le début du processus. Il s’agit bien entendu d’un investissement plus difficile à consentir, mais qui peut aussi rapporter pas mal plus gros. »

Ahmed estime que de nombreuses personnes ont d’excellentes idées, mais ne savent pas comment les diffuser. Les frères ont dû apprendre mais, aujourd’hui, ils sont bien placés pour aider d’autres innovateurs à se lancer.

« J’ai trouvé notre slogan, lance Ahmed à la blague : Notre investissement, c’est les gens! » Ce à quoi Ameer, inversant les rôles, réplique aussitôt : « Vite, il faut en faire une marque déposée! »

VOUS POURRIEZ ÉGALEMENT ÊTRE INTÉRESSÉ PAR :