Cell talk

La communication cellulaire

Grâce à ses découvertes sur les mécanismes de communication des cellules, Tony Pawson, chercheur de l'hôpital torontois Mount Sinai, mène la lutte contre le cancer et les maladies du cœur
25 septembre 2007
Les scientifiques sont, par définition, des explorateurs. Leur travail, comme celui des anciens cartographes qui sillonnaient les mers, consiste à découvrir des mondes inconnus. Et parfois, leurs trouvailles sont si incroyables qu’elles changent notre vision du monde.
 

Il en est ainsi de Tony Pawson. À l’époque où, jeune écolier en Angleterre, il se découvre une passion pour la biochimie, il est loin de se douter qu’il fera un jour figure de pionnier dans le monde scientifique. « J’étais fasciné par l’idée que la science pouvait expliquer les organismes vivants et m’aider à les comprendre, dit-il. Percer les secrets que recèlent les mystérieux rouages du corps humain est et a toujours été pour moi une aventure passionnante. »

Aujourd’hui chercheur principal au Samuel Lunenfeld Research Institute de l’hôpital Mount Sinai, à Toronto, Tony Pawson a changé notre compréhension fondamentale de la cellule et de ses mécanismes de communication. Puisque la plupart des maladies résultent d’anomalies dans les communications cellulaires, une meilleure connaissance de ces phénomènes ne peut qu’aider les chercheurs à cerner et traiter ces maladies.

Séduit par l’idée qu’on puisse comprendre le corps à un niveau aussi élémentaire, le scientifique s’est donné pour mission de répondre aux questions énigmatiques liées aux processus cellulaires internes. Quelles en sont les composantes? Comment une cellule communique-t-elle avec une autre? Et que se passe-t-il quand la communication est rompue?

« La cellule est l’unité fondamentale de la vie sur cette planète, affirme le scientifique qui a consacré 25 ans de sa vie à étudier le sujet. Nos corps ne sont rien de plus que des assemblages de ces unités fondamentales et, pourtant, nos connaissances sur les procédés de communication des cellules restent encore très limitées. »

En 1986, Tony Pawson est passé à l’histoire lorsqu’il a découvert un principe fondamental des mécanismes de communication des cellules humaines. Il a constaté que les structures modulaires des protéines, qui s’apparentent à des blocs Lego, sont responsables de la transduction des signaux cellulaires (légende anglophone), ce processus par lequel des signaux extérieurs à la cellule déclenchent des réponses intracellulaires spécifiques. Beaucoup des dérèglements de nos corps — le cancer, les maladies cardiaques et de nombreux troubles mentaux — résultent essentiellement d’une perturbation de la transduction des signaux causée par les interactions protéiniques observées par Tony Pawson.

Le cancer, par exemple, présente un cas classique de perturbation de la signalisation. Les cellules répondent à un signal anormal et se mettent à proliférer de façon anarchique. Les protéines de signalisation associées aux cancers humains se transforment si fréquemment qu’elles deviennent continuellement actives, même en l’absence de signal induisant ce comportement.

« Les recherches de Tony Pawson ont modifié notre façon d’envisager des maladies comme le cancer et elles ont ouvert des champs d’application plus vastes dans des domaines aussi divers que les sciences neurologiques ou la recherche contre le cancer, ajoute Alan Bernstein, président des Instituts de recherche en santé du Canada. D’abord considérés comme allant à contre-courant des idées établies, les travaux de Pawson occupent désormais une place centrale dans notre perception du fonctionnement du corps humain. »

Avant les recherches novatrices de Tony Pawson, on ne croyait généralement pas que les protéines puissent interagir selon des mécanismes aussi spécifiques. « Ce que nous avions devant nous ressemblait aux pièces d’un puzzle, explique-t-il. Nous savions de quoi avait l’air le résultat final de la communication, mais nous n’avions aucune idée de la manière dont toutes les pièces s’assemblent pour former cette image. »

En démontrant l’importance des structures récurrentes dans les protéines, Tony Pawson a révélé comment les cellules reçoivent et traduisent l’information transmise par leur environnement. Ses découvertes ont eu des répercussions profondes dans bien des domaines de la recherche biomédicale, notamment la neurobiologie, l’immunologie et la recherche sur le cancer. Les travaux que mènent actuellement Tony Pawson et ses collègues du monde entier ont permis de mettre au point une nouvelle génération de médicaments contre le cancer. Ces derniers sont les premiers à cibler spécifiquement les anomalies des cellules cancéreuses plutôt que de s’attaquer de façon plus générale à une région active de cellules anormales.

« Nos travaux permettent aux chercheurs de mettre au point des médicaments anticancéreux plus efficaces et ayant moins d’effets secondaires, poursuit le scientifique. Voir qu’il est possible d’alléger la souffrance de patients atteints de cancer grâce au travail qu’on accomplit procure un sentiment incomparable. »

Selon le chercheur, l’objectif ultime de la science dans la prochaine décennie sera de décrire en termes très précis le fonctionnement global de la vie. « Au cours des 10 dernières années, la communauté scientifique a réalisé un incroyable exploit en dressant un inventaire exhaustif des composantes de la cellule humaine, soutient-il. Nous allons maintenant commencer à mieux comprendre les mécanismes par lesquels tous ces éléments entrent en action dans un système complexe comme le corps humain. »

Tony Pawson s’empresse toutefois de souligner que la biochimie et la recherche médicale en sont encore à leurs balbutiements. « Nous ne connaissons la séquence du génome humain que depuis cinq ans, souligne-t-il. Les gens croient que nous arrivons aux dernières étapes de notre compréhension du corps humain. En réalité, nous n’en sommes encore qu’aux tout débuts. »

Pour en savoir plus

Découvrez le laboratoire de Tony Pawson et ses chercheurs de calibre mondial. (Site anglophone)

Renseignez-vous sur les nombreuses distinctions décernées à Tony Pawson. (Site anglophone)

Lisez un essai de Tony Pawson sur la signalisation cellulaire. (Site anglophone)

VOUS POURRIEZ ÉGALEMENT ÊTRE INTÉRESSÉ PAR :