Avoiding the storm

Camion de transport sur une route enneigée par un blizzard.

Éviter de se faire prendre par une tempête

Une société de Winnipeg produit des rapports météorologiques détaillés pour faire économiser des milliers de dollars aux entreprises de camionnage et aux agriculteurs
28 février 2019

La plupart d’entre nous avons déjà été trompés par des prévisions inexactes. Votre appli météo vous dit qu’il fait beau, mais vous êtes surpris par la pluie en vous rendant au travail. Cela n’est pas si grave, mais d’autres sont beaucoup plus tributaires des prévisions météorologiques.

Les agriculteurs, les compagnies d’assurance et les entreprises de déneigement et de camionnage comptent tous sur des prévisions fiables pour mener leurs activités.

Entre en scène Weatherlogics. Cette société de Winnipeg fournit des renseignements météorologiques pointus, comme la trajectoire d’une tempête de grêle et la température de la chaussée, pour aider ses clients à prendre des décisions plus éclairées et à économiser.

Tandis que la plupart des prévisions que l’on trouve en ligne sont générées automatiquement par des algorithmes de calcul, Weatherlogics applique son expertise et ses modèles informatiques spécialisés pour analyser plus en profondeur une multitude de données provenant du monde entier.

« Un météorologue peut évaluer toutes les incertitudes et produire des prévisions plus descriptives et plus précises que celles des applications météo courantes », explique Scott Kehler, qui a cofondé l’entreprise en 2017 à la fin de sa maîtrise en météorologie à l’Université du Manitoba.

L’un des services exclusifs de la société, Road Weatherlogics, est une carte de l’état des routes dont les entreprises de camionnage, par exemple, peuvent se servir pour choisir les itinéraires les plus sécuritaires.

La carte indique les secteurs précis pouvant présenter de graves dangers, comme de la poudrerie ou du verglas, ainsi que les endroits où les routes peuvent être couvertes de givre, de neige fondante, de neige ou de glace. 

Alors que la plupart des sites Web météo ne donnent que l’état actuel des routes, la carte de Weatherlogics présente des prévisions horaires de la situation routière pour les 48 heures à venir, afin que les conducteurs puissent planifier leurs déplacements en fonction de ce qui les attend, plutôt que des conditions courantes qui risquent de changer d’ici leur arrivée.

« Pour un transporteur, un accident peut coûter jusqu’à 50 000 $ en réclamations d’assurance, dit Scott Kehler. Si nous pouvons l’avertir d’une tempête hivernale, il sera plus efficace et pourra améliorer la sécurité de ses conducteurs. »

La température de la chaussée est aussi une information utile pour aider les villes à prendre des décisions importantes en matière de déneigement ou à déterminer s’il vaut mieux appliquer du sel, du sable ou un produit chimique liquide pour éviter la formation de glace.

« Le sel n’est efficace que jusqu’à -13 degrés Celsius environ, mentionne M. Kehler. Si la municipalité sait que la température de la chaussée tombera sous ce seuil, elle utilisera plutôt du sable. »

Pour les compagnies d’assurance, des prévisions météo exactes peuvent signifier des économies considérables. Selon le Bureau d’assurance du Canada, des évènements météorologiques extrêmes ont causé 10 milliards de dollars de dommages depuis 1998.

Weatherlogics interprète aussi des images radar pour aider les compagnies d’assurance à déterminer le lieu exact où une tempête s’est abattue, afin d’écarter les réclamations frauduleuses et d’établir les risques futurs.

« Si elles connaissent le risque, elles peuvent fixer leurs primes d’assurance domiciliaire de manière à éviter les pertes à long terme », explique M. Kehler.

Pour les agriculteurs, la météo détermine en grande partie le moment approprié pour ensemencer, fertiliser le sol, appliquer des pesticides ou récolter. En connaissant le moment optimal, ils peuvent éviter les pertes et économiser temps et argent.

« Savoir optimiser leurs activités en fonction des conditions météorologiques au lieu de se fier simplement à des prévisions moins raffinées provenant d’ailleurs pourrait leur faire économiser beaucoup d’argent », poursuit M. Kehler.

Depuis la création de l’entreprise, les cofondateurs ont ajouté à l’équipe un programmeur informatique à temps plein et deux employés à temps partiel. La société compte actuellement une centaine de clients dans un vaste éventail de secteurs.

Scott Kehler souligne qu’il a toujours été intéressé par la météo, mais que c’est en travaillant aux côtés de John Hanesiak, chercheur financé par la FCI de l’Université du Manitoba, qu’il a acquis le savoir et l’expérience dont il avait besoin pour créer sa société.

« Nous avons beaucoup étudié les orages, surtout leur formation, dit M. Kehler, et nous utilisons aujourd’hui ces données pour conseiller les clients sur les tendances ou les possibilités d’orages violents au Canada. »

Durant ses études de maîtrise, Scott Kehler a collaboré avec John Hanesiak à un projet de recherche sur la formation plus fréquente des orages la nuit, un sujet important puisque les orages nocturnes sont plus difficiles à prévoir que les orages diurnes.

M. Kehler explique que les orages nocturnes sont particulièrement fréquents dans les Prairies et qu’en connaissant les causes de ce phénomène, les prévisionnistes peuvent aussi établir les risques de temps violent.

Il a étudié les courants-jets à basse altitude – des types de vent qui se lèvent la nuit au-dessus du sol et peuvent atteindre une vitesse de 100 kilomètres par heure. L’air chaud et humide peut alors monter dans l’atmosphère et créer des conditions idéales pour la formation d’un orage.

La technologie LIDAR financée par la FCI a fourni aux chercheurs des données sur la force et la direction des vents, tandis qu’un radiomètre micro-ondes les a aidés à trouver des déclencheurs possibles, comme un front chaud ou froid, de l’élévation d’un courant-jet à basse altitude.

Aujourd’hui, M. Kehler cherche de nouvelles avenues de croissance pour sa société. En plus de perfectionner sa technologie Road Weatherlogics, il veut étendre les offres de l’entreprise à des données climatiques encore plus détaillées.

« On peut trouver les températures minimales et maximales records de toutes les villes du pays, dit-il, mais nous voulons fournir de l’information plus détaillée sur le taux d’humidité, la vitesse du vent, les jours consécutifs d’un temps particulier et toutes sortes de statistiques plus précises qui n’ont jamais vraiment été accessibles auparavant. »

Scott Kehler est d’avis que ce type d’information pourrait être utile dans les secteurs de l’urbanisme et de la protection civile.

« Nous disposons déjà de données de qualité, mais nous allons vraiment renforcer ce volet plus tard cette année. Je pense que nous découvrirons beaucoup de nouvelles occasions. »