Safer landfill standards

Des normes plus sécuritaires dans les sites d’enfouissement

Des ingénieurs de l’Université Queen’s aident la Ville de Barrie à moderniser sa décharge municipale, et ainsi, faire économiser des millions de dollars aux contribuables
7 août 2012

Une technologie testée au Centre de géo-ingénierie de l’Université Queen’s a permis à la Ville de Barrie de faire économiser 10 millions de dollars à ses contribuables. La Ville de Barrie cherchait une solution à long terme pour protéger la nappe aquifère de son système d’eau potable passant sous un vieux site d’enfouissement sanitaire en plein milieu de la ville. En construisant sa nouvelle décharge, elle est devenue la première ville ontarienne à adopter un revêtement d’argile géosynthétique, produit dont l’utilisation est autorisée en Ontario depuis 1998, mais qui n’avait jamais été approuvé par le ministère de l’Environnement, faute de données probantes.

Les chercheurs du Centre de géo-ingénierie ont prouvé la supériorité des revêtements d’argile géosynthétique sur les autres revêtements d’argile naturelle. Ce constat a aidé la Ville à obtenir l’autorisation de la province pour utiliser ce matériau et ainsi économiser les 10 millions de dollars qu’aurait coûté le transport des milliers de chargements d’argile au site.