Killer drugs

Des médicaments tueurs

15 mai 2007
Les médicaments qui s’attaquent à la cause fondamentale de la maladie, et non seulement à ses symptômes, pourraient révolutionner la médecine. Donald Weaver et son équipe de l’Université Dalhousie manipulent les molécules dans le but de créer une nouvelle génération de médicaments sur mesure. Leur cible principale : la maladie d’Alzheimer.
 

Toutefois, il n’est pas facile pour les chercheurs de trouver les bonnes molécules. « Tout médicament est une molécule, mais toute molécule n’est pas un médicament. Grâce au financement de la FCI, nous avons pu investir dans le matériel spécialisé dont nous avions besoin, ce qui nous a évité de nous engager dans une impasse », indique Donald Weaver.

À l’aide d’ordinateurs de haute performance, les chercheurs de l’équipe commencent par visualiser la structure de la molécule intervenant dans la maladie d’Alzheimer. Ensuite, ils conçoivent des médicaments capables de bloquer les molécules associées à la maladie, soit celles qui forment des agrégats dans le cerveau et entraînent la dégénérescence cérébrale. L’accès à des ordinateurs de haute performance a permis à Donald Weaver d’accélérer ses recherches et de concevoir de nouvelles molécules avec plus d’efficacité. Il lui a aussi permis de réduire le temps de mise en marché de la recherche.

Weaver est également responsable de trois entreprises émergentes dans le domaine des sciences biologiques; ses travaux ont donné lieu à 97 demandes de brevets. L’une de ces entreprises, Neurochem, compte déjà à son actif un médicament pour le traitement de la maladie d’Alzheimer qui est en essais cliniques en Europe et aux États-Unis.

Comme le chercheur et son équipe s’attaqueront à d’autres maladies au cours des prochaines années, de nouveaux médicaments pourraient bientôt faire leur apparition sur le marché — et contribuer à sauver des millions de vies.

VOUS POURRIEZ ÉGALEMENT ÊTRE INTÉRESSÉ PAR :