Grass is greener

De l’herbe plus verte

Des chercheurs développent de nouveaux bioplastiques commercialisables
31 juillet 2013

La petite ville de Leamington au sud-ouest de l’Ontario met ses racines agricoles au service d’une nouvelle science innovatrice et alimente le secteur florissant de la bioéconomie au Canada, évaluée à 87 milliards de dollars en 2012. Le climat relativement doux de la ville et l’abondance des terres agricoles en font l’endroit idéal pour cultiver le Miscanthus, une graminée utilisée dans les biocarburants en Amérique du Nord depuis les années 1980.

La société Competitive Green Technologies, maintenant établie à Leamington, propose aux agriculteurs d’utiliser la matière première végétale d’une multitude de nouvelles façons en intégrant la graminée dans la production d’un précieux biomatériel servant à fabriquer des produits de consommation verts. La petite entreprise achète les graminées des agriculteurs et les combine à un plastique recyclé pour former un biocomposite destiné à l’industrie du moulage. Elle vend son produit à deux entreprises de l’Ontario qui fabriquent des pots à fleurs et des bacs de rangement offerts d’un océan à l’autre dans les grandes surfaces comme Home Hardware.

L’idée de combiner cette graminée avec du plastique recyclé a été développée à la Faculty and Research Scientists du Bioproducts Discovery and Development Centre de la University of Guelph. L’entreprise détient un contrat de licence exclusif avec l’établissement et le centre pour commercialiser le biocomposite entrant dans des produits de consommation écologiques, vendus à des prix concurrentiels.