Keeping beer from falling flat

Conserver les propriétés gazeuses de la bière

Le Food & Wine Institute du Niagara College contribue à la création d’une bière sans alcool primée
2 décembre 2014

Désireuse d’ajouter une bière artisanale savoureuse à sa gamme de boissons sans alcool produite sous licence pour son compte, l’organisme Les mères contre l’alcool au volant (MADD) s’est tourné vers le Canadian Food & Wine Institute (CFWI) du Niagara College. La gamme de boissons sans alcool s’adresse aux chauffeurs abstinents, aux femmes enceintes et à quiconque souhaite profiter du goût de l’alcool sans en ressentir les effets.

L’organisme reçoit dix pour cent des ventes nettes, qui est redistribué pour contrer la conduite avec facultés affaiblies. Sa gamme de produits comprend des vins rouges et blancs, des mousseux, des coquetels et, désormais, grâce à la collaboration de l’institut, la première bière artisanale à fermentation basse non alcoolisée sur le marché, qui a récemment remporté l’or dans sa catégorie au US Open Beer Championships.

L’organisme voulait vendre une bière sans alcool qui goûtait réellement la bière, non un ersatz (produit de remplacement) de moindre qualité. Ainsi, à l’été 2012, des chercheurs de l’institut ont réalisé des essais de dégustation sur plus de 400 échantillons et analysé divers ingrédients naturels pour brasser la parfaite lager sans alcool. Brick Brewing, à Waterloo, a fabriqué la première brassée du produit en avril 2014 et, depuis, l’organisme en a écoulé plus de 11 000 caisses, générant des ventes de plus de 500 000 dollars.

Depuis deux ans, au Canada, ces boissons sont en vente chez Pharmaprix. Par ailleurs, l’organisme affirme que c’est grâce à son partenariat avec le collège qui vient tout juste d’ouvrir quatre nouveaux laboratoires financé par la Fondation canadienne pour l’innovation qu’il a pu obtenir un contrat avec Walgreens, une chaîne de pharmacies de détail américaine. La bière est maintenant vendue dans 2 600 succursales et se retrouvera sur les tablettes des 5 700 autres d’ici à la fin de 2015.

Des chercheurs de l’institut aident l’organisme à améliorer ses autres produits. Ils cherchent à utiliser des ingrédients naturels pour reproduire la sensation de l’alcool en bouche. Si ce projet réussit, l’organisme espère produire des bouteilles de vin de portion individuelle destinées au secteur de la restauration afin de poursuivre son mandat qui consiste à mettre fin à la conduite avec facultés affaiblies.