Office of the future

Bâtir un avenir vert

23 septembre 2009
Voilà l’exemple classique d’une situation gagnante. Manitoba Hydro voulait faire de son nouveau siège social au centre-ville de Winnipeg le bâtiment le plus écoénergétique d’Amérique du Nord. Au moment même où on commençait à plancher sur ce projet de 278 M$, le Centre for Applied Research in Sustainable Infrastructure (CARSI) du Red River College de Winnipeg s’apprêtait à inaugurer une installation pour mettre à l’essai des techniques de construction avant-gardistes.
 

Les deux organisations ont conclu un partenariat grâce auquel Manitoba Hydro a pu faire l’essai de matériaux et de technologies avant de construire son immeuble de bureaux de 22 étages. Ce partenariat a permis au CARSI de recruter un client important et à ses étudiants d’acquérir une expérience précieuse.

Lors de la planification de son siège social, Manitoba Hydro souhaitait utiliser une technologie de mur rideau inédite en Amérique du Nord. Les deux façades principales de la tour devaient être revêtues d’un double vitrage comportant un espace de 1 m entre les deux parois de verre.
Ce procédé réduit les besoins de chauffage et de refroidissement à des températures extrêmes, optimise la ventilation et assure aux occupants une exposition maximale à la lumière du jour tout en réduisant l’éclairage artificiel. Toutefois, comme ce système est sensible aux effets du climat, Manitoba Hydro voulait le mettre à l’essai durant quatre saisons avant de commander les 9290 m2 de vitrage nécessaires.

En 2006, les plans originaux du CARSI ont été modifiés de manière à inclure une version réduite du mur rideau à l’extrémité est du bâtiment. Derrière cette façade, on a construit un « laboratoire vivant » de 185 m2 dans lequel, au cours des deux années suivantes, les chercheurs ont mis à l’essai divers matériaux et systèmes de construction – tapis, peintures, postes de travail modulaires, acoustique et ventilation – afin de déterminer lesquels se conjuguaient le mieux et permettraient d’atteindre le meilleur bilan énergétique pour l’immeuble de Manitoba Hydro.

L’éclairage artificiel constituait un aspect clé. « Quand on installe 5000 dispositifs d’éclairage, il est important de le faire selon la bonne configuration », explique Tom Akerstream, coordonnateur technique du projet pour Manitoba Hydro. « Il faut évaluer l’exposition solaire et savoir comment les appareils réagiront. »

Le nouveau siège social, entièrement fonctionnel depuis l’automne, accueille 2000 employés. Le rendement énergétique de la structure, qui vise la certification Or du programme LEED (Leadership in Energy and Environmental Design), est de 66 % supérieur à celui d’un bâtiment conventionnel comparable.

Selon Ray Hoemsen, directeur de la Recherche appliquée et de la Commercialisation au Red River College, ce projet s’inscrit dans un effort concerté pour accroître le savoir-faire régional en matière d’architecture durable et de nouvelles technologies. « Nos étudiants acquièrent une formation qu’ils peuvent ensuite appliquer à d’autres bâtiments, dit-il. Nous essayons aussi de nous spécialiser dans le rendement en climat froid. Les possibilités de mettre au point des technologies exportables sont donc bien réelles. »