Changing the shape of drug delivery

Trois rangées de formes polygonales et triangulaires 3D, de teintes dégradées, sur fond clair

Administration différente des médicaments

Une entreprise dérivée de la University of Toronto commercialise une technologie de développement des médicaments
12 janvier 2016

À l’instar d’un sculpteur avec l’argile, le chimiste organicien Andrei Yudin et son équipe modifie la forme des molécules de grande taille par des réactions chimiques afin qu’elles puissent être absorbées par voie orale. Ces molécules qui accomplissent des actions complexes dans le traitement de certaines maladies sont généralement trop grosses pour se prêter à une absorption orale comme d’autres molécules plus petites et plus simples telles que l’aspirine. Grâce à l’équipement financé par la Fondation canadienne pour l’innovation utilisé dans leur laboratoire de la University of Toronto, Andrei Yudin et son équipe sont parvenus à créer, à partir de peptides, de grandes molécules absorbables par voie orale. Par l’entremise de l’entreprise dérivée du chercheur, Encycle Therapeutics, ils comptent mettre au point des traitements contre des affections comme le syndrome du côlon irritable.

« Le syndrome du côlon irritable est une maladie très débilitante et, à l’heure actuelle, il n’existe aucune solution simple pour traiter cette pathologie, affirme-t-il. Nous essayons de développer des molécules assimilables oralement. Nous sommes en quelque sorte des architectes; nous prenons ces molécules et tentons de changer leur forme, de les rendre plus longues, plus petites, plus grosses ou plus rondes – tout cela à petite échelle. Ces travaux nous permettent de trouver des solutions. »

Entreprise employant neuf personnes, Encycle a récemment reçu un financement de 2,85 millions de dollars de Takeda Ventures, inc. en partenariat avec l’Accel-Rx Health Sciences Accelerator, la BDC Capital et le MaRS Investment Accelerator Fund. Ce financement lui permettra d’élargir sa gamme thérapeutique, notamment ses traitements contre les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin.

Trouver des façons d’appliquer la chimie élémentaire a toujours été un objectif important pour le chercheur. « Nous nous employons à développer des applications translationnelles, explique-t-il. Je me suis toujours intéressé à la transposition de la science fondamentale en applications dont nous pouvons tirer profit concrètement. »

Encycle a conclu plusieurs collaborations de recherche avec de grandes sociétés pharmaceutiques, dont AstraZeneca, GSK, Merck, Pfizer et Takeda. Par exemple, AstroZeneca, qui souhaite réduire une protéine de l’organisme associée à la maladie de Huntington, met à l’essai les molécules d’Encycle pour déterminer si ces molécules peuvent se fixer sur la protéine et l’inhiber.