Une nouvelle CERC réduit les impacts des problèmes mentaux chez les jeunes

14 décembre 2015

OTTAWA (ONTARIO) ‒ L’honorable Kirsty Duncan, ministre des Sciences, était aujourd’hui à l’Université Laval pour annoncer un investissement de 27 millions de dollars pour la création d’une nouvelle Chaire d’excellence en recherche du Canada sur la neurophotonique.

Professeur agrégé à l’Université de Lausanne en Suisse, le docteur Pierre Marquet se joindra en janvier prochain à l’Université Laval comme titulaire de cette chaire. Les travaux menés utiliseront de nouvelles techniques d’imagerie afin de mieux repérer chez les jeunes les biomarqueurs précoces des troubles psychiatriques majeurs. Il est de plus en plus évident que les problèmes de santé mentale, comme la schizophrénie, la bipolarité et la dépression grave, sont liés au développement neurologique et que les descendants des patients qui en sont atteints sont exposés à un plus grand risque de les développer. Des diagnostics précoces menés au moyen d’équipement d’imagerie optique pour visualiser la cellule et la structure du tissu chez ces descendants (avant que les symptômes débilitants apparaissent) pourraient se traduire par une application plus rapide des traitements et à une amélioration notable des résultats pour les jeunes patients.

Ce projet a aussi reçu du financement d’infrastructure de près de 800 000 dollars du Fonds des leaders John-R.-Evans de la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI), un fonds qui veut attirer et retenir les meilleurs talents. La FCI est heureuse de collaborer avec le programme des Chaires d’excellence de recherche du Canada en vue de soutenir la recherche qui permet de meilleurs diagnostics et traitements pour les problèmes de santé mentale.