Le prix Nobel de physique attribué à Arthur B. McDonald

6 octobre 2015

Mention de source: K. MacFarlane.
Queen's University/SNOLAB

OTTAWA, ONTARIO ‒ La Fondation canadienne pour l’innovation (FCI) félicite Arthur B. McDonald, physicien des particules et professeur émérite à la Queen’s University, à Kingston, en Ontario, qui est corécipiendaire du prix Nobel de physique 2015 (en anglais et en suédois). Ce prix, annoncé aujourd’hui par la Royal Swedish Academy of Sciences, est attribué conjointement au Japonais Takaaki Kajita, physicien à l’Université de Tokyo.

L’Académie a primé les chercheurs pour leur découverte sur la nature des neutrinos, l’une des plus petites et des plus présentes particules de matière de l’univers. Pendant des années, on a considéré que ces particules subatomiques n’avaient pas de masse, une notion soutenue par le modèle standard de la physique des particules. Cependant, lors d’observations distinctes réalisées en 1998 et en 2001, M. Kajita et M. McDonald ont constaté que les neutrinos se métamorphosaient, ce qui nécessitait une certaine masse, même si celle-ci était extrêmement faible.

M. McDonald a effectué ses observations à l'Observatoire de neutrinos de Sudbury (en anglais seulement), actuellement connu comme le SNOLAB. L’installation de physique des particules est située à deux kilomètres sous la surface de la Terre dans une mine de nickel de Sudbury, en Ontario. Il s’agit de la deuxième installation souterraine la plus profonde au monde. Depuis 2002, le SNOLAB a obtenu du financement de la FCI, récemment par le Fonds d'innovation  2015.

La découverte de M. McDonald, conjuguée aux conclusions similaires auxquelles est arrivé M. Kajita grâce au détecteur japonais Super-Kamiokande, a incité des physiciens des particules du monde entier à mener des recherches sur les propriétés des neutrinos et de diverses particules subatomiques. Leurs observations ont radicalement changé notre compréhension de l’origine et du fonctionnement de la matière de l’univers.