Le Canada jouera un rôle clé dans les succès de la plus grande expérience scientifique de l’histoire

18 avril 2006

OTTAWA, le 18 avril, 2006 – Le Canada jouera un rôle clé dans les succès de la plus grande expérience scientifique de l’histoire, présentement en voie de réalisation au CERN, un laboratoire suisse de réputation internationale dédié à la physique des particules. Grâce à l’investissement de 10,5 millions de dollars annoncé aujourd’hui par la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI), un système informatique ultra-sophistiqué – le ATLAS Data Centre – sera mis au service de l’expérience ATLAS, rattachée au grand collisionneur hadronique (LHC) en construction au CERN.

« Notre engagement dans l’expérience ATLAS consolidera encore davantage la réputation bien méritée que le Canada s’est forgée comme destination privilégiée des meilleurs chercheurs du monde entier », a déclaré le Dr Eliot Phillipson, président-directeur général de la FCI. « Notre investissement démontre concrètement la contribution du Canada dans la création de la plus grande grille de calcul jamais construite. Cela nous permet de demeurer à l’avant garde de la recherche en physique sur la scène internationale. »

« L’annonce à laquelle la FCI a procédé aujourd’hui permettra au Canada de demeurer parmi les chefs de file de la recherche sur la scène mondiale », a expliqué l’honorable Maxime Bernier, ministre de l’Industrie. « Notre gouvernement croit fermement qu’une augmentation de l’appui financier dédié à la recherche fondamentale et appliquée – notamment en science et technologie – constitue un gage de santé pour l’avenir économique du Canada. »

Le ATLAS Data Centre devant être construit au Canada servira à filtrer, analyser et stocker les données générées par ATLAS, une expérience de la physique des particules qui sera menée au LHC du CERN. Lorsqu’il sera complété à l’été 2007, le LHC constituera l’accélérateur de particules le plus puissant et le plus sophistiqué au monde. Il sera en mesure de reproduire des conditions similaires à celles du « Big Bang » en causant des collisions entre des particules dont la vitesse frisera celle de la lumière. Le détecteur ATLAS représente l’une des principales

composantes du LHC. Il s’agit d’un instrument conçu pour mesurer les répercussions de ces collisions. Cette information permettra aux physiciens d’étudier la nature à l’échelle de ses éléments fondamentaux. Compte tenu des quelque 40 millions de collisions par seconde engendrées par l’accélérateur, le détecteur générera d’énormes quantités de données – assez de données, en fait, pour remplir 4,5 millions de CD par année qui, empilés les uns sur les autres, feraient dix fois la hauteur de la Tour du CN.

Pour traiter cette tonne de données, les ingénieurs du CERN travaillent actuellement à la mise en place d’une série d’ordinateurs qui permettront de repousser les limites des capacités actuelles de calcul. La contribution financière de la FCI servira à la construction d’une installation contenant un système informatique de première catégorie au Canada. Il s’agira d’une installation faisant partie d’un réseau international d’ordinateurs essentiels à la réussite des expériences à venir. L’Université Simon Fraser a supervisé la proposition de première catégorie soumise par les universités canadiennes participant au projet ATLAS, soit l’Université de l’Alberta, l’Université de la Colombie-Britannique, l’Université Carleton, l’Université McGill, l’Université de Montréal, l’Université Simon Fraser, l’Université de Toronto, l’Université de Victoria et l’Université York. Le ATLAS Data Centre sera installé au TRIUMF, le laboratoire national de physique des particules situé à Vancouver, possédé et exploité par un consortium d’universités canadiennes. L’installation des équipements se fera au cours de l’été et les essais exhaustifs sont prévus pour le début de l’automne.

« Toute l’équipe d’ATLAS Canada est heureuse que la FCI ait approuvé le financement visant le ATLAS Data Centre », a déclaré Michel Vetterli, professeur à l’Université Simon Fraser et coordonnateur de l’expérience ATLAS au Canada. « Il s’agit d’une installation qui nous permettra d’être parmi les chefs de file dans l’obtention de résultats scientifiques inédits grâce aux données de l’expérience ATLAS. Le Canada devient ainsi un participant à part entière dans la mise en place de la plus grande grille de calcul au monde. L’impact que cette technologie pourrait avoir sur le calcul de haute performance est comparable à l’impact que l’Internet a eu sur la communication d’informations à l’échelle mondiale. »

La Fondation canadienne pour l’innovation (FCI) est un organisme autonome créé par le gouvernement du Canada pour financer l’infrastructure de recherche. Son mandat est d’accroître la capacité des universités, des collèges, des hôpitaux et des établissements de recherche canadiens à but non lucratif de poursuivre des activités de recherche et de développement technologique d’envergure internationale qui produisent des retombées pour les Canadiens.

Personnes-ressources :

Angus McKinnon
Coordonnateur, Relations avec les médias
(613) 996-3160
angus.mckinnon [at] innovation.ca
Isabelle Fontaine
Bureau de l’honorable Maxime Bernier 
Ministre de l’Industrie
(613) 995-9001
Susan Jamieson-McLarnon
Directrice, Relations publiques/Relations avec les médias
Université Simon Fraser 
(604) 291-3210/3929/5151
susan_jamieson-mclarnon [at] sfu.ca
Pr. Michel Vetterli
Département de physique
Université Simon Fraser 
(604) 291-5488
vetterli [at] sfu.ca