Mot clé
Prev/Next
Établissement
Prev/Next
Sujet
Prev/Next
Recherche par:

Vous êtes ici

Ne sortez jamais sans crème solaire

Et si cela vous était impossible? Un chimiste d'Ottawa s'intéresse aux allergies aux crèmes solaires - et à plus encore.
Le 21 juillet 2014

L’été venu, synonyme de température chaude et de longues journées à la plage, médecins, cosméticiens et mères de par le monde réitèrent d’une même voix leur mise en garde habituelle : « Ne sortez jamais sans crème solaire. »

Toutefois, certaines personnes allergiques aux crèmes solaires comme Elda Scaiano ne peuvent utiliser les crèmes solaires commerciales. Heureusement pour Elda, son mari, Juan Cesar « Tito » Scaiano, chimiste de réputation internationale de l’Université d’Ottawa, s’est inspiré du problème de sa femme pour mener des recherches sur les crèmes solaires.

Titulaire d’une Chaire de recherche du Canada en photochimie appliquée, le chimiste a trouvé une solution : l’encapsulation des ingrédients actifs des crèmes solaires causant les réactions allergiques. Ainsi, les molécules de la crème solaire, emprisonnées à l’intérieur des cavités d’un minéral non toxique appelé zéolite, n’entrent pas en contact direct avec la peau, mais continuent d’absorber la lumière et de protéger la peau.

Bien que ce concept soit simple, sa formulation s’est révélée délicate. En effet, le chimiste a dû créer les molécules de la crème solaire dans la zéolite, puis sa collègue chimiste Ann English de l’Université Concordia à Montréal les a mises à l’essai. « Nous avons qualifié ces crèmes solaires de « navires dans une bouteille », précise le chercheur. Les filtres solaires produits par les deux chimistes parviennent à bloquer les rayons ultraviolets nuisibles du soleil sans déclencher des réactions cutanées dommageables.

La toxicité des produits chimiques dans les crèmes solaires à haut indice de protection suscite une inquiétude croissante. La technologie mise au point par les deux chercheurs pourrait offrir également une protection contre le cancer.

Des membres des laboratoires des deux chercheurs ont publié plusieurs articles sur ces travaux. Au début des années 2000, des entreprises ont finalement commercialisé le concept en faisant appel à des matériaux d’encapsulation différents. « D’autres matériaux se sont avérés plus viables sur le plan commercial », explique Juan Cesar Scaiano.

Ses travaux sur les nanomatériaux découlent en grande partie de ses recherches sur l’encapsulation de molécules dans les alvéoles de la zéolite et ses questionnements sur les effets potentiels des molécules des crèmes solaires sur les protéines. Le chimiste étudie maintenant les propriétés antibactériennes des nanoparticules d’argent pour déterminer s’il est possible de les stabiliser avec le collagène, une protéine présente dans la peau.

Juan Cesar Scaiano et son équipe travaillent de concert avec des collègues de la Faculté de médecine de l’Université d’Ottawa afin de mettre au point une crème destinée aux diabétiques vulnérables aux infections des extrémités. L’encapsulation des nanoparticules d’argent dans le collagène permettrait d’exploiter les propriétés antibactériennes de l’argent sans endommager la peau. Le groupe de recherche met actuellement à l’essai un composé en Suède.

« Dans ce champ d’études, la collaboration est clairement la seule façon de créer un produit susceptible d’avoir des applications en médecine ou en santé », indique le chercheur. Le parcours menant des crèmes solaires aux crèmes biomédicales, voire jusqu’aux applications industrielles de la nanotechnologie n’est pas linéaire, ajoute-t-il, mais c’est souvent ainsi que se font les découvertes scientifiques. « Le but est important, mais le chemin pour y arriver l’est tout autant. »

Juan Cesar Scaiano, qui a quitté son pays natal d’Amérique du Sud en 1975 pour venir s’établir à Ottawa, a toujours été fasciné par l’interaction de la lumière avec la matière, les molécules et les matériaux.
 
« C’est un domaine de recherche passionnant, affirme-t-il. Tous les jours, je sais que nous allons faire quelque chose de nouveau et découvrir quelque chose de neuf. Et, de temps en temps, survient ce moment très gratifiant où l’on comprend soudainement une notion qui nous échappait jusqu'alors. »

Premier affichage : 20 juillet 2011

 

Fatal error: Call to undefined function user_access() in /var/www/html/drupal-industrial/sites/default/modules/rules/rules.module on line 1190